Gainsbourg

 

Gainsbourg, les derniers jours. Son travail sur son prochain album (qui ne verra jamais le jour). Coté couleurs, il s'annonce comme étant teinté de blues, immaculé de jazz. Le titre de travail : " moi M'aime Bwana ". Gainsbourg de préciser qu'il sera " plus intello que les autres ", devant contenir des textes plus acerbes. Le nom de l'héroïne du disque (un concept album) est déjà choisi : Abigail. Celui de l'un de ses personnages de son livre Evguénie Sokolov. Durant les derniers jours de sa vie, il commence à enregistrer les mélodies sur son dictaphone ; et les divulgue à quelques proches, au piano. " Christian name's Christian ", " A ma peluche tropicale " (dédié à Bambou) ,ou bien encore " Trevor Howard/ Lâche " (que Jane Birkin lui demande de mettre de côté). Les musiciens ont été recrutés et déjà payés (The Neville Brothers), un studio réservé, à compter du 20 mars 1991, à la Nouvelle Orléans. Il a également en projet de finaliser une chanson en anglais, à la demande (et pour) Ray Charles. Le lundi 4 mars, en compagnie de Philippe Lerichomme, il doit s'envoler pour les Etats-Unis, en vue d'y préparer les orchestrations. Mais il décédera le samedi 2 mars 1991.