REED Lou 1989 NEW YORK
Songs-For-Drella-cover
Lou-Reed_Magic-and-Loss

La mort prégnante dans la vie et la carrière du poète débouche sur une apogée artistique qui permet de ressusciter le mythe en 1989. Car avec le disque "New-York" (sa ville de naissance), il marque son grand retour. 

Lou Reed 1989

 

En poursuivant l'année suivante, avec son meilleur ennemi un hommage pudique, emplit de tendresse pour leur ancien mentor : Andy Warhol sur le très vibrant "Songs for Drella" . Celui qui fut à l'origine du Velvet Underground, avec comme socle ces deux ego; l'un (Lou Reed )parviendra a évincer l'autre pour décider seul du dernier album du groupe testamentaire ("Loaded"), disque qui n'est autre que l'introduction de sa propre carrière solo. Réconcilié quelques vingt ans plus tard, ce projet les réunit pour quinze chansons sans la moindre rythmique, des chroniques co-signées par Reed & Cale qui, sans se renier, se retrouvent dans des interprétations parallèles. C'est un chef d'oeuvre de spontanéité et d'émotion. Enfin, "Magic and Loss", paraîtra en 1991, ce troisième volet laisse apparaître nettement l'oeuvre dans son intégralité. Ces trois albums consécutifs représente un triptyque dont la mort serait le sujet inavoué (ou non). A ce moment-là Lou Reed perfectionne la notion de "rock littéraire" genre inventé qu'il affectionne particulièrement. En enchâssant une langue splendide dans un rock plus dépouillé que jamais. Frank Zappa disait de lui

Lou+Reed+lou2

que c'était le poète du New-York de la perversion.

Il a écrit sur toutes les déviances possibles, n'oublions pas que le Velvet-Underground est le titre éponyme d'un roman SM. Le noir fut son unique blason, étendard à vie. En juillet 1975, paraîtra "Métal Machine Music" qui à en croire Lou Reed, fut la suite de l'oeuvre du Velvet version électronique. Ce disque imprévu marquera une cassure dans sa production et débutera une funeste période, annulations de dates en série et surtout la fausse nouvelle de sa mort. Les journalistes parleront de traversée du désert, en saluant son retour fin des années quatre vingt. La réalité c'est que Lou Reed est devenu immortel, son intelligence lui a permis de s'installer éternellement dans le coeur sombre de beaucoup, car musicalement c'est du Blues, du Punk et du Rock, alchimie parfaite du désenchantement mais aussi quelques lueurs d'espoir grâce à la forme poétique de son oeuvre. Bizarrement pour asseoir définitivement sa légende,quelques indiscrétions ont permit de révéler qu' il a beaucoup porté David Bowie pendant sa maladie dans l'ombre pour que celui-ci fasse le retour que l'on connaît. D'ailleurs en juin dernier pendant sa propre convalescence il déclarait qu'il allait revenir plus fort que jamais, pour un énième retour terrestre après avoir une fois de plus visité l'enfer.