darren-aronofsky-L-Yh7wxQ

 

... " J'ai grandi à Brooklyn dans les années 80's et j'ai baigné dans la culture Hip-Hop. J'ai essayé de sampler des sons et des images de manière homogène.Ce ne sont pas juste des images rapides, elles font avancer l'intrigue. Quand on lit "Requiem*", c'est comme écouter de la musique. Ca brise la logique grammaticale, la ponctuation. dans le bouquin, Hubert n'indique pas qui s'exprime quand il écrit les dialogues, ça vient tout seul et c'est toujours intelligible. les gens de certains quartiers de New- s'expriment vraiment musicalement. J'ai voulu saisir cette manière bondissante d'écrire les dialogues, comme des boom-boom-boom-boom qui résonnent au travers du film. " ...

Darren Aronofsky

... " J'écris à l'oreille. L'écriture, c'est de la musique. Le speech musical est très important, c'est ce qu'on a en commun, Darren et moi, parce qu'on vient de Brooklyn. Les variations

Hubert Selby Jrd'intonations, le son, le langage basique qui influe sur la façon de s'exprimer là-bas. Je pense qu'on retrouve ça à la fois dans le film et le livre. Ce que j'ai toujours voulu faire, c'est d'inssufler du mouvement à la lecture, de voir ce qu'on entend, ce que l'on ressent, lire ces émotions et les ressentir. Même si le lecteur n'est pas mis en garde, si je commence une ligne d'une telle manière et une autre différemment, il ressentira cette prose musicale. C'est une structure basique avec une variations sur un thème...."

Hubert Selby

* Titre du livre en français "Retour à Broklyn"

requiem_for_a_dream_poster_art