0354_copy

... " La Soul est comme l'électricité.

On ne sait pas ce que c'est,

mais son énergie peut allumer

une pièce entière "....

 

RayCharles1

Ray Charles ROBINSON, est né à Albany en Georgie, le 23 septembre 1930. aveugle à l'âge de sept ans, il apprend la musique dans un institut à San Augustine (Floride), et joue, quasi mendiant dans la région. Il fonde en 1948 à Seattle, le McSon Trio (ou Maxim Trio) en s'inspirant très largement de Nat King Cole (http://issuefractale.canalblog.com/tag/Ray%20Charles).

raycharles0003 Rencontrant à Los Angeles, le chanteur et guitariste de blues Lowell Fulson, il sera associé à ses tournées où il accompagne parfois T-Bone Walker et Joe Turner (1950). Puis il quitte Jack Lauderdale (son premier imprésario) pour Ahmet Ertegun, qui l'engage chez ATLANTIC. C'est cet éditeur qui va faire exploser le Rhytm and Blues à partir de 1953.

Ray Charles va séjourner à la Nouvelle-Orléans  puis au Texas pour s'associer avec Ruth Brown et forme un groupe de sept musiciens avec David Newman (Sax), et John Bridgewater (tp). Il impose alors une conception originale : un genre ou il mêle Blues et gospel, chantant des paroles profanes, voire salaces, en utilisant le rytme et les harmonies des Spirituals. Plusieurs hits dont "I got a Woman" (1954), consacrent sa première place dans le monde vocal négro-américain. Il tient le piano électrique dans son petit orchestre où jouent Marcus Belgrave, Joe hunt, Philrc Guilbeau (tp), David Newman, Hank Crawford, Don Wilkerson, Leroy Cooper, Edgar Willis, auquel s'ajoute le choeur féminin des "Raelets" dont firent partie Marjorie Hendrix et Mary Ann Fisher.

 

"Hallelujah", "I Love her So" (1955) le fait apprécier par le public blanc. il participe à des séances d'enregistrement instrumentales en compagnie d'Oscar Petitford, Billy Mitchell, Kenny Burrel et Milt Jackson (http://issuefractale.canalblog.com/tag/Ray%20Charles).

ray_20charles_20flyer

Il triomphe au festival de Newport (1958), à Carnegie Hall (1959), est présenté en Europe (1960). Il se fait dès lors accompagner par un grand orchestre. ayant rompu avec la9CUXC1rkLCUbCSb drogue, il s'impose comme l'une des grandes voix des années soixante, peut être plus célèbre encore en Europe qu'aux Etats-Unis à partir de 1980. Il a participé aux films "Swingin'Along" de Charles Barton (1960) et "Ballad in Blue" de Paul Henried (1964). il publie son autobiographie en 1978 "Brother Ray" - Ray Charle's Own Story" (Le blues dans la peau). En 1980, il participe au BLUES BROTHERS (forcément...).

King Cole, Louis Jordan et Charles Brown furent ses premiers inspirateurs. Le succès acquis à partir de 1955 dans le domaine du Rhytm'N'Blues, amplifié par la vogue du rock'N'Roll déboucha sur sa volonté de réussir dans l'exploitation de toutes les ressources de sa voix. tragique souffrante, douce ou écorchée, elle est au service d'un répertoire plus éclectique (Country, Opérettes et standarts). Le traitement du tempo, surtout lorqu'il est très lent, lui permet de tenir l'audience en haleine, même de créer un suspens vocal qui le situe à l'égal des plus grands chanteurs noirs du siècle : Bessie Smith, Louis Armstrong, Nat King Cole. Mais aussi des gloire du show tels que Sinatra, Stevie Wonder ou Ella Fitzgerald. c'est cependant lorqu'il revient au Blues qu'il est insurpassable. Instrumentiste il a joué anecdotiquement du saxophone, mais il était surtout un excellent pianiste !

 

 

a52834

Le 10 juin 2004, il s'éteind  dans sa maison de Beverly Hills, entouré de sa famille...Marié à deux reprises, il eut treize enfants au total ! En 2005, sortira le film "Ray" qui confortera son statut de légende, de star et cette étoile continue de nous éclairer...

raycharles