Comme le souligne son rédacteur en chef (Pierre-Jean Crittin), un peintre en couverture du mensuel musical "VIBRATIONS", cela n'était jamais arrivé*...c'est une chance car l'article à l'intérieur du numéro donne un éclairage très interressant pour les amateurs de l'artiste. Le papier est signé John Lewis, sorte d'ami américain très précieux, qui fut un proche de Weldon Irvine, c'est dire l'immense respect que l'on doit à ce monsieur. Le visuel est un montage de la célèbre affiche de l'exposition d'Andy Warhol et Jean-Michel Basquiat à New-York en 1985. Alors de manière fraternelle (ou fracternelle c'est selon...) l'acquisition du mag est chaudement recommandé !

*  Considérant Miles Davies et Bob Dylan comme des peintres du dimanche...

Couv_Vibrations0001

Cet hommage est touchant car très juste. Lewis écrit que plus qu'un jazzman Basquiat était un DJ. Il avait rassemblé dans ses peintures les fragments épars de la culture noire américaine dans un style flamboyant et énigmatique. Pour le rédac' (monsieur Crittin), Basquiat n'était pas seulement un peintre, il était la vibration même. Donc dans une logique absolue, un jour ou l'autre il devait être en couverture de "VIBRATIONS' !

andy_warhol_jean_basquiat_thumb

Basquiat

Détournement commercial (mais créatif)

hype_means_nothing_warhol_basquiat_tees_2