ken_20boothe_1_

Ken Boothe (1974)

..." Quand on a un hit en Jamaïque, il se trouve toujours quelqu'un pour vous faire venir chanter en Angleterre pour la communauté caraïbe. C'est ce qui s'est passé avec " Everything I Own" en 1974. Une fille a monté six ou sept shows là-bas. J'ai chanté dans certains endroits où la scène était une table, les types du public devaient la tenir pour ne pas que je tombe ! Quand je suis revenu en Jamaïque, j'ai appelé Jimmy Cliff que je respecte et aime du fond du coeur, et je lui ai dit : moi aussi je veux chanter pour ce public Blanc et remplir les salles. Il m'a répondu : je joue à l'Hammersmith Palais, viens faire ma première partie ! Le concert fut un succès, les Blancs comme les Noirs semblaient apprécier mes chansons. De retour à Kingston, on sonne à ma porte. On m'apporte un télégramme; il disait qu'"Everything I Own" était N°15 dans les charts anglais ! Le message disait aussi qu'ils étaient tellement pressés de faire de la promotion qu'ils avaient fait la vidéo avec un type qui me ressemblait !

WF326

Pressage 45t Jamaicain

Finalement ils sont venus me chercher pour faire TOP OF THE POPS. Et boum la chanson monte à la dixième place. Une autre émission et la chanson poursuit jusqu'à la seconde place. Encore une et la semaine suivante, elle devient numéro un. et je me retrouve à la télévision anglaise avec l'orchestre de 100 musiciens de la BBC, moi le petit gars de Denham Town !

Je me souviens que le pianiste est venu vers moi pour me dire qu'il n'avait jamis entendu du reggae chanté comme ça. Thank you Sir ! Je lui réponds. a cette époque dans les charts anglais il n'y avait que des millionaires comme David Essex ou Gary Glitter. J'étais la seule personne pauvre dans les charts. Rastafari ! "...

Ken_boothe0001

Ken Boothe en 1996 (photo Goswin Schwendinger)

..." Je n'ai jamais reçu un sou pour cette chanson. Vous savez ce que Trojan a fait quand je les ai poursuivis en Justice ? ils ont mis leur compagnie en faillite ! En Jamaïque on appelle ça bad boy buisness...Quand vous vous méfiez de quelqu'un, vous allez le voir et vous lui demandez de vous donner l'argent tout de suite et vous le glissez sous la chemise. J'ai été donc voir Trojan. Il voulaient me signer un chèque mais je leur ai dit que je voulais du cash tout de suite. Ils ont répondu qu'ils ne pouvaient pas. Ils m'ont mis dans l'avion première classe. de retour en Jamaïque, j'ai appris qu'ils avaient fait faillite. quand je suis revenu en Angleterre, les locaux étaient déserts. Il n'y avait plus que des pochettes de disques vides par terre. en fait, ils avaient vendu la compagnie à une socièté qui a changé le nom en Trojan Recording. Et ces gens sont venus vers moi en disant qu'ils avaient acheté les actifs de Trojan et qu'ils s'occupaient désormais de mes droits. Ils voulaient que je signe un nouveau contrat. A cause de la faillite de trojan, je n'avais plus d'argent. Mais j'ai quand même dit non. Personne ne pouvait plus reprendre mes chansons et moi je ne pouvais pas chanter sans que l'argent de mes droits n'aillent chez eux. Ca a fichu en l'air ma carrière. " ...

TR7920

Pressage 45t Anglais

ken_boothe

A suivre la rencontre avec Sir Coxsone...