Bashung_fenetre..."Je m'interresse à des formes que je n'ais pas déjà abordées ou que j'ai esquissées ou que j'ai loupées. Quand je me noie dans ce genre de décor musical compliqué, je ne me prends pas pour un auteur de symphonie, un musicien classique ou un jazzman. C'est toujours à travers les yeux d'un rocker qui veut simplement étendre un peu son vocabulaire, s'aventurer dans des trucs qu'il n'a pas approchés..."

letututevabien1

..."La musique classique, je l'écoutais quand j'étais gamin, presque forcé, parce qu'en Alsace il n'y avait qu'une seule station à l'époque. Ma grand-mère écoutait la radio allemande. J'entendais Wagner, Johann Strauss, Brecht, c'était connoté comme de la musique pour les enterrements nationaux. C'était loin d'être ludique. Ensuite j'ai aimé le rock très vite. Et aimer le classique après avoir aimé passionément le rock,  ça ouvre d'autres perspectives. On voit la folie desgens du classique. On s'imagine que c'était des gens austères. Mais Bartok, c'était Jimi Hendrix..."

Volutes

"...Il y a des morceaux de Bach qui sont très chiants ! Mais par Glenn Gould, lui m'a fait aimer ça, parce qu'il mettait tout son corps dedans, j'aime ses versions. Comme Chopin c'est beau à travers Francois Samson"...

Fantface

..."J'aime le jazz, mais comme en classique, j'ai mes idoles. Je crois par exemple que l'on peut détester le jazz et aimer Chet Baker. Le jazz ou ça fait plein de notes, ça ne m'interresse pas trop. Même Miles ne voulait pas entendre parler du mot "jazz" et je le comprends. Ca restreint, comme pour ceux pour qui le rock, ça ne peut être que Vince Taylor. Pour moi, le rock, c'est la révolution permanente."...

Bashung_cigarette..."Je trouve que le disque de Marcel Kanche par exemple est un super disque. Je ne comprends pas comment un type comme lui a autant de difficultés. On ne peut pas dire qu'on est en l'an 2000 et ne s'interresser qu'aux petites chansons formatées. On devrait être dans une totale liberté. On a connu dans les années 70 des albums complétement barrés qui se vendaient. Même un groupe comme Génésis, c'étaient des chansons de vingt minutes. Ca veut dire qu'on a peur. On est dans des pays évolués, civilisés, mais on a la trouille. On est obligé de se caler sur des tempos qu'on comprend bien."...

Imprudence