rap_blum Ce livre de manière détailléé soutient une théorie fumeuse, en souhaitant mettre en avant une réalité historique. Les précurseurs essentiels du rap dans le Bronx sont deux Jamaïcains : Kool Herc, dès 1973, et Coke La Rock, à partir de 1975. C’est lors de leurs célèbres soirées que le hip hop est né, avec parmi le public de futurs grands noms du genre, comme Grandmaster Flash, lui aussi Antillais, ou Melle Mel. Même si le titre peut paraitre provocateur, on ne peut que convenir que si on remonte aux origines musicales c'est bien dans le creuset jamaicain que l'on retrouve le plus de similitude avec le rap. Par exemple dans le phrasé sur des disques instrumentaux qui remonte tout de même aux années 50 sur l'île.. Ce livre rend hommage à des artistes jamaïcains comme King Stitt, U Roy ou Dillinger, dont le « Cocaine in my Brain » fut un succès international dès 1976. L’immense contribution de la Jamaïque à la musique populaire mondiale doit être reconnu et des livres comme ce dernier écrit par Bruno Blum y contribue...

 

Miles_20Davis_20par_20Quincy_20T342

Petite précision par rapport à l'adaption cinématographique du livre de Quincy Troupe sur Miles Davis. Lors d'une précédente chronique sur ce livre, nous avions évoqué la piste de Soderbergh.

Finalement annoncée, lors d'une conférence de presse donnée au musée qu quai Branly, le 15 octobre dernier, le réalisateur devrait être James Gray. Quincy Troupe  a livré d'autres infos, comme les noms de Samuel Jackson pour le rôle de Miles et Laurence Fishburne pour celui de Quincy jones. Le tournage devrait démarré l'an prochain, et les producteurs auraient songé a confier la musique du film à Prince...

 

 

 

 

http://www.castorastral.com/index.php