Ce qu'il y a de plus beau - et de plus classique aussi - c'est que la renaissance de Mezz a eu lieu au coeur même de la mort, de la dégénérescence et de la corruption, alors qu'il était encore prisonnier sur l'île de Hart. La plupart des hommes ont tendance à s'emprisonner eux-mêmes, sans l'aide des autorités légales. Rares sont ceux qui ont compris que pour être libre, point n'est besoin d'être libéré. Ils n'imaginent même pas que le bouleversement intérieur puisse se produire en un clin d'oeil, comme ce fut le cas pour Mezzrow et avant lui pour bien d'autres, parmi lesquels figurent quelques noms illustres de l'histoire humaine. Subitement, on découvre qui on est et ce qu'on fait. Et à ce moment-là, le lieu ou l'on se trouve et ce qui se passe autour de nous n'ont plus guère d'importance. On a trouvé refuge dans une autre sphère, ou l'on est en sécurité, bien dans sa peau intact, rayonnant de paix et de joie. Mezz en a fait l'expérience. Il nous le dit. Espérons que d'autres suivront son exemple.

La_rage_de_vivre0001


Le clarinettiste Mezz Mezzrow (Milton Mesirow) est un des principaux musiciens de jazz blancs, de style "Chicago" puis "Nouvelle-OrléansNouvelle-Orléans". Son rôle dans la diffusion du jazz, surtout en Europe a été important.Mezz

Né en 1899 à Chicago, il y mène une jeunesse turbulente et c'est en prison qu'il apprend à jouer du saxophone et de la clarinette. Il fonde un des premiers orchestres mixtes en 1933 et sa propre maison de disques en 1945. Il enregistre notamment avec Sidney Bechet. Après le festival de Nice de 1948, il se fixe en France et fait de nombreuses tournées en Europe. Il joue entre autres, avec l'orchestre Claude Luter.

Count_basie_et_Mezzrow

Dans "Really the Blues" (La rage de vivre), Mezz Mezzrow a retracé les étapes orageuses de sa carrière (1946).Really_the_blues